LE MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L’ONUDI

L’organisation des Nations Unies pour le développement industriel(ONUDI) est une agence spécialisée des Nations Unies. Elle a pour mission de promouvoir et d’accélérer la croissance industrielle durable des pays en développement et des économies en transition et d’œuvrer à l’amélioration des conditions de vie des population, en mobilisant ses ressources et ses compétences internationales. depuis de nombreuses années, l’ONUDI appuie le Gouvernement de la Cote d’Ivoire pour accélérer la croissance industrielle et économique du pays.

je crois fermement que le développement du secteur industriel est essentiel pour induire les chargement capables de créer la croissance économique et les emplois dont tous les pays ont besoin pour leur développement socio-économique.l’adoption de la déclaration de Lima par les États membres lors de la quinzième session de la conférences générale de l’ONUDI en décembre 2013 atteste de l’adhésion des états membres a ma nouvelle vision pour un développement industriel inclusif et durable.

En Cote d’Ivoire, l’ONUDI continuera à appuyer le gouvernement dans l’élaboration de la nouvelle politique industrielle pour la république de Cote d’Ivoire. Notre espoir est que la définition de cette politique contribuera à doter le pays d’une vision stratégique d’industrialisation durable afin de promouvoir le secteur industriel et d’envoyer des signaux clairs au secteur aux secteurs privés, aux investisseurs internationaux et aux partenaires au développement.

Sur le plan opérationnel, l’ONUDI apporte son appui au secteur privé, contribuant ainsi au renforcement de la compétitivité de l’économie ivoirienne de manière à faciliter son insertion dans l’économie régionale et mondiale. Nous sommes ainsi engagés dans la mise a niveau et l’appui à la démarche qualité des industries ivoiriennes, afin de favoriser l’exportation des produits <<Made in Cote d’Ivoire>> a l’échelle nationale et internationale. cela implique le développement de consortiums d’exportation, le renforcement des institutions de contrôle et la conception et mise en œuvres d’un programme national de mise a niveau et de restructuration des entreprises ivoiriennes.

L’un des défis à révéler est celui de l’emploi, en particulier des jeunes, et de l’insertion des population vulnérable dans le système productif. A cet effet, l’ONUDI a développé en Cote d’Ivoire un dispositif d’appui à l’insertion des jeunes qui combine la formation professionnel, l’entrepreneuriat, l’auto-emploi et la création d’activités génératrices de revenus. Ceci grâce à un mécanisme qui allie stages/formation et accès au financement de micro projets a forte valeur, rendu possible par la mise en place d’un fond d’appui à l’entrepreneuriat des jeunes. L’ONUDI appuie également la reforme du système national de formation et les besoins du secteur privé.

la maitrise de la sécurité énergétique constitue pour l’Afrique, et particulièrement pour la Cote d’Ivoire, à l’horizon 2030 un défis majeur. Notre réponse à ce défis est notre engagement aux cotés des autorités ivoiriennes à développer les énergies renouvelables. L’ONUDI travaille ainsi à la mise en place de mini systèmes hydro-électrique, de système photovoltaïques et de la biomasse pour contribuer à satisfaire aux besoins toujours croissants des populations d’accès à l’électricité dans les zones péri-urbaines et rurales.

Parallèlement, dans le cadre du protocole de Montréal, nous apporte notre expérience pour la décontamination des centrales thermique, des générateurs d’énergie électrique, des équipements de refrigération et des polluants chlorofluorocarbones (CFC)

le présent panorama illustre le fait que les interventions actuelles de l’ONUDI s’inscrivent dans une longue histoire de partenariat fructueux avec la Cote d’Ivoire. Présente dans le pays depuis 1976, l’ONUDI a fortement intensifié sa coopération technique à partir de1996, avec la conception et l’organisation du lancement officiel de l’initiative africaine <<alliance pour industrialisation de l’Afrique>> (AIA). C’est aussi à la fin de 1996 que l’ONUDI et la Cote d’Ivoire ont étamé le schéma Directeur d’Industrialisation (SDI) de Cote d’Ivoire, dont l’exécution avait démarré début 1197. En septembre 1998, le gouvernement avait organisé à Abidjan la première réunion du comité directeur en charge du programme gouvernemental de l'<< Éléphant d’Afrique>>, en collaboration avec l’ONUDI, afin de fournir des piste stratégiques pour le développement économique du pays à long terme.

Tout au long de la période difficile, déclenchée par les conflit armé du 19 septembre 2002, l’ONUDI a continué à fournir une assistance technique aux population. Dans l’attente d’une sortie rapide de la crise et à la demande du gouvernement, l’ONUDI avait réorienté ses interventions vers un programme post-crise d’urgence et relance des activités du secteur productif industriel(PPC). Le but était d’appuyer certaines activités du secteur productif de manière à empêcher la deterioration de l’économique, et a soutenir des crenaux générateurs d’emploi et revenus pour les population les plus défavorisées, notamment les femmes et les jeunes.

suite a la conclusion de l’Accord politique de Ouagadougou, le ministère de l’industrie à solliciter l’ONUDI pour une assistance technique pour l’élaboration d’un <<plan d’industrialisation>>, intégrant une politique nationale de promotion des PME et du secteurs privés. L’objectif étant la préparation d’un plan stratégique à grande échelle qui définirait les lignes de la politique industrielle à partir  de l’analyse du secteur industriel dans toutes ses perspectives de développement économique, politique, sociale, technologique, et commerciale. l’ONUDI a répondu par une convention de financement et la mise en œuvre du programme de la nouvelle politique industrielle pour la Cote d’Ivoire. Il s’agit ici d’une politique prioritaire dans le contexte apaisé de l’après crise et de la renaissance économique de la Cote d’Ivoire, susceptible d’accompagner la mise en œuvre effective du plan national de développement(PND)

Sur le plan régional, l’ONUDI avait déjà contribué en 1999 à la définition de la politique industrielle commune de l’UEMOA qui fixe pour l’Union une série de lignes directrices portant sur la thématique telles que l’harmonisation des normes à niveau des entreprises et le développement des PME/PMI. Tout particulièrement, la restructuration et la mise à niveau des entreprises, ainsi que le développement de l’infrastructure d’appui en matière de qualité, sont les piliers des politique de relance de la production industrielle, de la promotion de l’investissement et de amélioration de la compétitivité.

Ce bilan montre bien que l’ONUDI est engagé depuis des années aux cotés de la Cote d’Ivoire dans une logique de partenariat renforcé avec les autorités nationales , le secteur privé, la société civile et les bailleurs de fonds. Ce partenariat se traduit aujourd’hui plus que jamais par des soutiens opérationnels et des appuis stratégique pour permettre à la Cote d’Ivoire d’atteindre l’objectif fixé par le Président de la République, S.E.M Alassane D. Ouattara, de faire de la Cote d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020.